L’idée centrale d’un jardin-forêt est de maintenir le système dans un état comparable à un boisement jeune, ou de succession écologique intermédiaire. Cela assure un bon niveau d’ensoleillement jusqu’au niveau du sol, ce qui est nécessaire si l’on souhaite encourager la productivité du système. L’une des clés pour réussir à créer ou à maintenir un tel système est de penser le jardin-forêt en termes de « strates », ou d’étages de végétation.

Le nombre de strates ne sera pas le même selon la latitude et l’altitude à laquelle se trouve le terrain, ainsi que le niveau de mécanisation souhaité par le sylvanier. Mais dans les systèmes les plus complexes et diversifiés, on peut imaginer jusqu’à 7 strates :

Les 6 premières strates sont « horizontales », c’est à dire qu’elles se superposent les unes aux autres. Evidemment, ce découpage est lié à la taille des arbres arrivés à maturités, et n’a pas tellement de sens pendant la phase d’installation et de croissance des végétaux. La 7ème strate est appelée « verticale », car elle est composée des plantes grimpantes, qui pourront utiliser les autres strates comme support pour atteindre la lumière.

A quoi cela sert-il de penser en strates ?

Il s’agit avant tout de veiller à ce que l’accès à la lumière soit réparti le plus équitablement possible entre les différents étages de la forêt-jardin. En pensant chaque strate séparément en partant des étages inférieurs jusqu’à la canopée, on peut en déduire le nombre de sujets composant chaque strate, leur densité, les essences, les types de porte-greffe, etc…

Cela permet aussi de s’adapter à l’existant : si je pars d’un terrain qui est déjà partiellement ou entièrement boisé, à quel point dois-je élaguer / retirer des arbres existants ? Si je pars d’un terrain nu, je peux commencer à planter la canopée, tout en veillant à ce que les arbres qui la composent ne viennent jamais « refermer » le paysage, et empêcher les étages inférieurs de s’épanouir.

Quelques exemples de végétaux de chaque strate

1. Canopée : noyers, châtaigners, tilleuls, caraganiers, frênes, amandiers, pommiers, poiriers, cerisiers, cognassiers…

2. Arbustes : abricotiers, pruniers, figuiers, chalefs d’automne, noisetiers, amélanchiers, pêchers, cornouillers mâle, saules…

3. Buissons : Caseilliers, cassissiers, groseillers, arbousiers, aronies, goumis du Japon, Gojis, citronniers…

4. Vivaces herbacées : bambous, artichauts, rhubarbes, canneberges…

5. Couvre-sols : fraisiers, guimauve officinale, menthes, choux Daubenton, oseilles, poireaux perpétuels, orties…

6. Rhizosphère : ails de ours, ciboule de Chine, asperges, topinambours…

7. Strate verticale : Vignes, actinidiers, akébies, houblons…

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez vous à la Newsletter "Jardin-Forêt" !