Comment associer les plantes dans son jardin-forêt ? Dès que l’on cherche à prendre en compte la complexité d’un environnement (ensoleillement, vent, températures…) et qu’en plus on veut créer un système multi-étagé… on peut vite se sentir complètement perdu.e ! Une bonne manière d’avancer efficacement, c’est de concevoir des guildes, c’est à dire des assemblages de plantes pour votre jardin-forêt.

Dans cette vidéo, Antoine Talin, fondateur de l’Atelier des Alvéoles, vous présente justement quelques clés pour créer des guildes dans votre propre jardin agroforestier :

L’Atelier des Alvéoles a édité un kit de 160 fiches plantes, qui a été conçu pour créer des guildes. Il reprend au format « physique » une grande partie des informations dont vous pouvez déjà avoir accès dans la « base de données plantes » du Campus des Alvéoles. Mais vous pouvez évidemment partir de votre propre liste de plantes !

On va toujours du plus large au plus précis. Pour cela, on va commencer par s’intéresser aux conditions climatiques et au froid : dans quelle zone de rusticité se trouve mon terrain ? On peut commencer à sélectionner des plantes en fonction des température minimales qu’elles peuvent supporter.

Ensuite vous pouvez faire un nouveau tri des plantes en partant de vos besoins : est-ce que vous souhaitez des plantes qui vous fournissent des feuilles comestibles ? des fruits comestibles ? mellifère ? qui vous permette de nourrir vos poules ? de faire du fourrage ? un brise-vent ? une plante qui fixe l’azote pour régénérer votre sol ?

Vérifiez ensuite que ces plantes sont adaptées à votre type de sol. Attention : on peut très bien avoir plusieurs types de sols sur un même lieu. A ce stade, vous disposez donc d’une première liste de plantes qui peuvent pousser chez vous et répondent à vos besoins.

A partir de là, vous pouvez commencer à regrouper certaines plantes, en fonction de critères comme le type de sol, mais aussi leurs besoins en eau, et leur complémentarité. Elles peuvent être complémentaires en fonction des besoins écosystémiques.

Dans une guilde, si ma plante principale est gourmande et a besoin d’un sol riche et humifère, je peux l’associer avec des plantes qui ont des besoins plus modestes, et peut-être des plantes qui peuvent fixer l’azote atmosphérique.

Je peux jouer sur la complémentarité dans l’occupation de l’espace du sol : des plantes avec des racines traçantes peuvent être associées avec des plantes ayant une racine pivot par exemple.

La même réflexion se joue évidemment au niveau de l’occupation de l’espace aérien : on cherche à associer des plantes qui vont occuper des strates différentes : l’idée est de mélanger les plantes grimpantes, couvre-sols, arbustives, buissonnantes, etc… afin d’avoir un bosquet qui soit vraiment multi-étagé.

Vous avez maintenant votre liste de plantes, bravo ! Il reste à faire votre plan de plantation.

Vous pouvez travailler avec une feuille quadrillée pour faciliter le travail de réalisation d’un plan à l’échelle.

Il existe plusieurs formes de guildes. En général on s’organise autour de bosquets, ou de haies fruitières. Une vue de profil permet de découvrir là où il reste « de la place » pour installer d’autres plantes.

N’hésitez pas à faire des aller-retours : une fois qu’on a commencé à dessiner, on peut tout à fait reprendre sa liste et la compléter au fur et à mesure pour chercher une nouvelle plante qui viendra compléter votre guide.

Vous voulez approfondir ce sujet ? Venez découvrir notre cours en ligne sur le jardin-forêt, et rejoindre notre communauté sur le Campus des Alvéoles !

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez vous à la Newsletter "Jardin-Forêt" !